Banc optique : guide de choix

Qu’est-ce qu’un banc optique ?

Le banc optique peut se définir comme un support polyvalent et modulaire destiné à mettre en place des expériences d’optique

Qui utilise des bancs optiques ?

En pratique, tous les utilisateurs de matériels d’optique désireux de mettre en œuvre de façon plus ou moins temporaire des expériences ou techniques optiques : enseignement secondaire, supérieur, laboratoires, contrôle…

Combien coûte un banc d’optique ?

Un banc d’optique avec quelques équipement coûte raisonnablement entre 200 et 2000 euros, fonction de sa longueur, de sa précision, de son équipement.

Comment choisir son banc optique ?

Essayez de rassembler les utilisations que vous souhaitez en faire. Par exemple :

·         Initiation à l’optique, image données par des lentilles

·         Réalisation du principe d’instruments optiques

·         Expériences de diffraction, d’interférences

·         Focométrie avancée, lunettes, viseurs collimateurs

·         Polarisation, interférométrie, systèmes et instruments complexes…

Essayez également d’estimer le nombre d’heures par an pendant lesquelles vous utiliserez le banc et la durée de vie que vous souhaitez pour votre installation : 2 ans, 5 ans, 20 ans…

Voici les principaux types de bancs optiques et leurs caractéristiques principales

B6112.jpgLe banc d’optique simple : le moins cher (autour de 200 euros), vous permettra de positionner plusieurs lentilles pour former des systèmes. Très utilisés dans l’enseignement secondaire pour leur robustesse et leur polyvalence.

Limitations :

·          La caractéristique du banc « bas profil » restreint le choix des supports aux éléments les plus usuels.

·          La précision du banc et des positionnements limite l’usage aux expériences simples de diffraction. Le banc ne convient pas pour des expériences d’enseignement supérieur (focométrie avec viseurs et lunettes, interférences…)

·          Le banc n’est pas conçu pour une utilisation très intense.

B3122.jpg

 

Le banc d’optique en « U » rigide : robuste, il permet toutes les expériences. Son coût reste raisonnable (autour de 700 euros, hors équipement sur tige).

Limitations :

·          Le blocage des cavaliers engendre un léger décalage lors de son serrage.

·          Le contact par friction les rend moins adaptés que les bancs prismatiques pour une utilisation intense

 

B3112.jpgLe banc d’optique prismatique est la solution la plus aboutie pour les bancs rigides. Son utilisation de plus en plus répandue et la réalisation en aluminium a fortement contribuée à le rendre abordable (environ 800 euros, hors éléments sur tige).

Limitations :

·          Seuls inconvénients connus, le prix légèrement plus élevé que pour les autres bancs et son poids : 7 kg par banc (à comparer cependant avec celui des premiers bancs en fonte de 40 kg).

 

 

 

B5110.jpgLe banc d’optique « 2 dimensions », également appelé Table optique est la solution pour tous les montages ne pouvant se réaliser sur un seul axe.

Limitations :

·          La taille des tables est limitée (48x60 cm avec le matériel décrit).

·          Le positionnement des éléments est plus délicat

 

Voir toute l’offre du fabricant Ovio